mardi, juin 30, 2015

La dette grecque et le remboursement des banques


La dette Grecque est évaluée à 350 milliards d'euros. C'est légèrement élevé. Avouons-le, mais ce n'est rien comparé au remboursement des banques qui a été voté le 3 octobre 2008 en faveur des banques qui se sont cassés la gueule par leur propre faute. Le montant du remboursement ? 700 milliards d'euros, soit le double. Et ça ce n'est que la première frange, car il y a eu une seconde de 325 milliards d'euros. 1000 milliards d'euros. Est-ce que les banques ont remboursés ? Non ? Est-ce que des dirigeants des banques sont allés en prison ? Non. Est-ce que les contribuables ont payés ? Evidemment qui d'autre va payer une telle merde ? Ce sont les Grecs qui payent. Ensuite, ce sera au tour des Portugais, ensuite les Espagnols et les Français bien évidemment.

La classe moyenne et la Grèce


Il est normal que les médias de masse détruisent la Grèce. Leurs patrons sont ceux qui veulent ruiner la Grèce. Il est normal que les gouvernements veulent détruire la Grèce, car tous leurs membres sont les fervents adeptes d'une politique fachiste et néolibérale. Mais le plus abject est que lorsque la classe moyenne veut aussi détruire les grecs. La faute de la Grèce est avérée ou pas, on s'en fout. La dette ne doit jamais être payé par un peuple, bande de cons, car elle n'a jamais été contractée par le peuple.

Mais la classe moyen répand son venin de propagande que ce soit sur le web ou les réseaux sociaux. La raison est que la classe moyenne veut se rapprocher de la classe des riches et de la minorité qui gouverne le monde. Normalement, la classe moyenne doit améliorer la classe des pauvres pour qu'elle accède à la classe moyenne. C'est pourquoi, on peut voir des abominations sur des blogs qui attaque le gouvernement grec sur d'autres bases, car ces enculés n'ont aucun argument fiable en faveur de la dette. Antisémite, anti-européen. Vous allez voir que pédophilie, terroriste et djihadiste vont également sortir. Si vous n'êtes pas contre le système, alors vous profitez du système et par ce fait, vous êtes les ennemis du peuple.