mardi, juillet 14, 2015

L'Europe, c'est fini


Le Coup d'Etat financier en Grèce montre qu'on peut déchirer l'Europe en petits morceaux afin de faire un joli PQ. Pour beaucoup, la réaction est viscérale en s'en prenant aux Allemands. Et il est vrai que ces enculés y sont pour beaucoup. La plupart des interviews, qui donnent un autre point de vue que les médias de masse, montrent que l'Eurogroupe n'est qu'une pute qui est retournée dans tous les sens par l'Allemagne. Mais les gens oublient souvent le pourquoi de la manoeuvre.

Quelle est la raison d'une dette ? Pour emprunter afin d'acheter quelque chose qui est au dessus de nos moyens. C'est d'une telle hérésie que même des primates n'accepteraient jamais une telle débilité. Comment peut-on acheter quelque chose au dessus de nos moyens alors qu'il est évident qu'on ne peut pas prédire si on en aura les moyens demain. Mais si l'emprunteur est tout content d'avoir le fric, alors pourquoi le créancier est prêt à donner de l'argent à quelqu'un dont il sait qu'il vit au dessus de ses moyens ? C'est qu'il a vu quelque chose chez l'emprunteur qui a de la valeur et qui sait qu'il pourra toujours récupérer plus tard. En fait, c'est la raison même de la dette.

Etant donné que la dette est principalement des actifs financiers et que ces derniers sont crées par Abracadabra, il faut qu'on transformer ce rien en quelque chose de tangible. On le refile à quelqu'un sous forme de dette et on récupére 1000 fois sa mise avec les ressources, les entreprises et les citoyens qui deviendront des esclaves. C'est efficace, rapide et sans bavure. Pourquoi sortir des chars en risquant un bain de sang alors qu'on peut coloniser un pays par la magie du chiffre ?

Dans Mon Combat, Hitler disait la même chose. La survie du peuple allemand passe par une coopération volontaire ou non de ses voisins pour qu'ils fournissent les ressources dont nous avons besoin. Il n'y a rien de personnel ou de rancunier dans cette stratégie, car la seule motivation est la survie du peuple allemand. De plus, on ne doit pas chercher les ressources loin de notre pays, car ce serait difficile à gérer. Il faut qu'on puise chez nos voisins. Hitler a utilisé la force pour soumettre l'Europe et il a réussi pendant quelques temps. Et si on regarde l'influence actuelle de l'Allemagne sur l'Europe, alors on voit la même domination qu'à l'époque d'Hitler.

Hitler était aussi motivé par l'aspect idéologique, mais Merkel et ses créanciers sont juste motivés par les marchés qui gouvernent actuellement le monde. La Grèce était la première victime, mais surement pas la dernière. L'Allemagne ne pouvait pas tolérer le NON des grecs, car cela impliquait l'échec de sa stratégie qu'elle a mis en place depuis des décennies. La victoire de la Grèce aurait détruit l'Europe néo-libérale que les allemands et d'autres crétins essaient de construire. La victoire de l'Allemagne va détruire l'Europe des citoyens, mais franchement qu'est-ce qu'on branle du moment que le sang des citoyens permet toujours d'alimenter le marché.

dimanche, juillet 05, 2015

La stupidité individuelle et la stupidité institutionnelle


Lors d'une conférence, on avait demandé à Noam Chomsky si les gens sont stupides pour ne pas prêter attention aux causes qui méritent d'être défendues. Est-ce que les gens sont juste des fourmis d'un système faschiste et qui va toujours dans le sens de la classe dominante qui représente la minorité de la population. Chomsky a répondu que les gens sont stupides, mais qu'il fallait différencier la stupidité individuelle et institutionnelle.

Si vous demandez les 10 priorités de sa vie à une personne et que vous lui demandez d'intégrer la lutte contre le réchauffement climatique, alors il va dire le fric, le sexe, avoir une famille, etc. Il va sans doute dire que la lutte contre le réchauffement climatique fait partie de ses 8e ou 9e priorités. Mais cela signifie qu'il accorde de l'importance à cette cause. Si vous posez la même question à un dirigeant d'une entreprise dans les énergies fossiles, il va dire que la première priorité est de supprimer les régulations dans les énergies fossiles pour permettre le développement économique de ce secteur. Parce que ce dirigeant est né d'une certaine façon, qu'il a été éduqué d'une certaine façon et qu'il vit d'une certaine façon. Sa vision sera toujours décalée par rapport au citoyen. Et on peut remplacer ce dirigeant par un journaliste d'un média de masse, d'un politicien ou même d'un membre de la classe moyenne qui aspire à devenir riche et on aura toujours la même réponse.